dépréciation

dépréciation [ depresjasjɔ̃ ] n. f.
• 1771; de déprécier
Action de déprécier, de se déprécier; état de ce qui est déprécié. Dépréciation des marchandises, de l'or, de l'argent. avilissement, baisse, décote, dévalorisation. L'inflation entraîne la dépréciation de la monnaie. érosion (monétaire).Fig. « la dépréciation inévitable que subirait la jeune personne après le bruit d'une pareille affaire » (Maupassant). ⊗ CONTR. Hausse, revalorisation.

dépréciation nom féminin Action de déprécier, fait de se déprécier ; perte de valeur, dévalorisation : Dépréciation d'une maison.dépréciation (synonymes) nom féminin Action de déprécier, fait de se déprécier ; perte de valeur...
Synonymes :
- dégradation
- dévalorisation
- dévaluation
Contraires :
- élévation
- relèvement

dépréciation
n. f. Action de déprécier, de se déprécier; état d'une chose dépréciée.

⇒DÉPRÉCIATION, subst. fém.
Action de déprécier, fait d'être déprécié.
A.— 1. [En parlant d'un bien quelconque] État d'une chose qui a perdu de sa valeur, perte de valeur (d'une chose). S'il les [les meubles de la succession] représente en nature, il n'est tenu que de la dépréciation ou de la détérioration causée par sa négligence (Code civil, 1804, art. 805, p. 147) :
1. ... nous assistons aujourd'hui à une précoce caducité de cette dernière [la fortune industrielle], à une sorte de dépréciation rapide, car il est certain que le taux s'avilit, que le cinq pour cent normal n'est plus atteint...
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 93.
2. ÉCON., POL.
a) [En parlant de la monnaie] Perte de valeur. Les dévaluations de 1949 ont sanctionné une dépréciation de fait des monnaies européennes par rapport au dollar, après que l'inflation héritée de la guerre eût été généralement résorbée (Univers. écon. et soc., 1960, p. 3815) :
2. ... la valeur propre de l'argent a décliné dans la proportion de six à un. Si, par suite de la dépréciation de l'argent, sa valeur relativement au blé est devenue six fois moindre, il ne faut pas croire qu'elle ait changé dans la même proportion relativement à toutes les autres marchandises.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 338.
b) [En parlant de pers.] Abaissement du niveau de vie. Les améliorations concrètes obtenues par l'effort ouvrier ne compensent qu'imparfaitement la dépréciation concrète que subit la vie ouvrière par la loi de la production bourgeoise (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. XLI).
B.— Au fig. Déconsidération, perte de valeur que subit une chose, plus rarement une personne. Je fis valoir la dépréciation inévitable que subirait la jeune personne après le bruit d'une pareille affaire; car on ne croirait jamais à un simple baiser (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Cochon de Morin, 1882, p. 848) :
3. L'égocentrisme bloque la vie du moi sur l'image du moi (...); nous ne pouvons nous empêcher d'être sourdement irrités par cette immobilisation contrainte, elle éveille une surestimation compensatrice de l'image du moi, et une dépréciation de toute valeur qui se présente en dehors de nous. Tel est le processus commun de l'orgueil.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 688.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1771 (J. J. SCHMIDLIN, Catholicon d'apr. Behrens ds Z. fr. Spr. Lit., t. 23, p. 24). Dér. du rad. de déprécier; suff. -(a)tion. Fréq. abs. littér. :76. Bbg. GOHIN 1903, p. 266.

dépréciation [depʀesjɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1711; de déprécier.
Action de déprécier, de se déprécier; état de ce qui est déprécié.
1 (Au sens de déprécier, I., 1.). || La dépréciation des marchandises, de l'or, de l'argent. Avilissement, baisse.Comptab. Diminution de valeur d'un élément de l'actif. || Dépréciation des immeubles, des valeurs mobilières…Écon. || Dépréciation du signe monétaire, lorsque son pouvoir d'achat diminue. Chute, dévalorisation. || Dépréciation des assignats (cit. 2). || L'inflation entraîne la dépréciation de la monnaie et conduit à la dévaluation.
1 La dépréciation continue de la monnaie métallique est un fait démontré par tous les documents historiques, tout au moins depuis un millier d'années. Cette dépréciation est même énorme. La valeur de l'argent était environ neuf fois plus grande au temps de Charlemagne qu'au début du XXe siècle; elle était encore six fois plus grande à la veille de la découverte de l'Amérique; elle était environ trois fois plus grande à l'époque de la Révolution française.
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. I, p. 436.
2 (…) certains phénomènes considérés comme fâcheux et auxquels on attribue d'ordinaire une cause unique : la dépréciation du papier-monnaie. Ces phénomènes sont : la hausse générale des prix et parfois le dédoublement des prix; la prime de l'or; la perte au change et la disparition de la monnaie métallique.
Reboud et Guitton, Précis d'économie politique, t. I, p. 662.
2 Fig. Fait de déprécier (I., 2.), de se déprécier (2.), d'être déprécié. Affaiblissement, altération (→ Déperdition, cit. 2). || Les discours de cet orateur subissent une dépréciation à la lecture.
CONTR. Appréciation, augmentation, hausse, revalorisation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Depreciation — Dépréciation En économie, une dépréciation est une perte de valeur d un bien, ou plus généralement d une monnaie. En comptabilité générale, une dépréciation est la constatation comptable d une moins value probable sur un élément d actif. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • depreciation — de·pre·ci·a·tion /di ˌprē shē ā shən/ n 1: any decrease in the value of property (as machinery) for the purpose of taxation that cannot be offset by current repairs and is carried on company books as a yearly charge amortizing the original cost… …   Law dictionary

  • Depreciation — De*pre ci*a tion (d[ e]*pr[=e] sh[i^]*[=a] sh[u^]n), n. [Cf. F. d[ e]pr[ e]ciation.] 1. The act of lessening, or seeking to lessen, price, value, or reputation. [1913 Webster] 2. The falling of value; reduction of worth. Burke. [1913 Webster] 3.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • DEPRECIATION — Снижение стоимости обесценивание валюты, вызванное действием рыночных механизмов и не связанное с действиями государственных организаций Словарь бизнес терминов. Академик.ру. 2001 …   Словарь бизнес-терминов

  • depreciation — 1767, a lowering of value (originally of currency), noun of action from DEPRECIATE (Cf. depreciate). Meaning loss of value of a durable good by age or wear is from 1900 …   Etymology dictionary

  • depreciation — [n] devaluation accounting allowance, deflation, fall, loss of value, reduction, slump; concepts 137,236,240,247 …   New thesaurus

  • depreciation — [dē prē΄shē ā′shən, diprē΄shē ā′shən] n. [see DEPRECIATE ] ☆ 1. a) a decrease in value of property through wear, deterioration, or obsolescence b) the allowance made for this in bookkeeping, accounting, etc. ☆ 2. a decrease in the purchasing… …   English World dictionary

  • Depreciation — Not to be confused with Deprecation. Depreciation refers to two very different but related concepts: the decrease in value of assets (fair value depreciation), and the allocation of the cost of assets to periods in which the assets are used… …   Wikipedia

  • depreciation — /dapriyshiyeyshsn/ In accounting, spreading out the cost of a capital asset over its estimated useful life. Depreciation expense reduces the taxable income of an entity but does not reduce the cash. A decline in value of property caused by wear… …   Black's law dictionary

  • depreciation — /dapriyshiyeyshsn/ In accounting, spreading out the cost of a capital asset over its estimated useful life. Depreciation expense reduces the taxable income of an entity but does not reduce the cash. A decline in value of property caused by wear… …   Black's law dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.